Serez-vous soumis à la Nouvelle Race ou serez-vous l'un des leurs ?
 

Partagez | .
 

 The meeting of strong spirits [SPV Fuyuuki & Jihiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: The meeting of strong spirits [SPV Fuyuuki & Jihiro]   Lun 4 Mai - 0:34

avatar
Dresseur Rebelle

Sexe du personnage : Masculin
Messages : 44
Date d'inscription : 11/09/2014
Localisation : Dans mon bain...avec beaucoup d'eau~







Ses cheveux blonds ballotés dans le vide, l’humain ne pesait pas bien lourd alors qu’il reposait inconscient sur l’épaule de Yama qui le transportait actuellement jusqu’à sa demeure. C’était déjà la deuxième fois qu’il ramenait ainsi un esclave, mais c’était bien mieux surtout lorsqu’on connaissait leur caractère. Il valait mieux une personne inconsciente que quelqu’un qui chercherait à vous faire faux bond à chacun de vos pas pour vous échapper.
Oui il était léger et pour cause, il n’était pas bien gros cet humain appelé « Jihiro ». Un point commun qu’il partageait avec le  plus ancien, Fuyuuki. Effectivement, il devait peut-être paraître étrange de la part d’une personne qui recherche des résistants pour la rébellions de le voir à chaque fois choisir des humains pour le moins maigres et fragiles physiquement. Il lui aurait mieux valu prendre des personnes robustes, aux bonnes conditions physiques. Mais Yama ne fonctionnait pas ainsi. Il en libérait, certes de ces personnes. Des guerriers puissants, il en fallait bien. Mais ce qu’il savait aussi c’était que ce n’était pas forcément ceux qui avaient le plus de muscles qui étaient les plus résistants. Il en avait vu de nombreux comme cela, qui pouvaient se croire invincibles de par leur carrure mais qui avaient flanché dès les premiers coups de fouet qu’il leur avait assénés. Non ce n’était pas cela qui importait et ce qui était bien plus important et qu’il recherchait lui, c’était ceux dotés d’une immense force mentale. Car même avec un corps détruit, un esprit pouvait permettre de le réanimer et de le soulever malgré tout. Mais si votre esprit lui est détruit, votre corps ne devient qu’une vulgaire marionnette dont les fils auraient été coupés. Incapable de faire quoi que ce soit.
Et ces deux humains avaient également ce même trait de caractère.

Si Yama s’était décidé d’acheter un autre esclave ce n’était pas pour rien. Cette idée lui trottait dans la tête depuis un moment et il était donc allé refaire un tour aux ventes d’esclaves, espérant y trouver peut-être une perle rare pour en profiter.

Cela faisait maintenant un certain temps que Fuyuuki avait pris place dans sa demeure. C’était tout de même encore assez récent, mais il s’en était passé des choses… Notamment cette punition qui avait affecté le comportement de l’humain. Il était encore convalescent et pourtant, Yama l’a enfermé soudainement dans un coffre où il y est resté pendant plusieurs semaines. S’il avait été aussi drastique ce n’était pas dans le but de prendre du plaisir à le voir souffrir psychologiquement. Mais ça avait été en quelque sorte un test. Ce que les humains vivaient à la ferme n’était rien comparé à des choses qu’on pouvait leur faire subir…autrement. Si un humain s’engage dans la résistance, il se peut qu’il ait à vivre des situations ou des expériences qui demandent un mental d'acier. Si Yama n’était pas certain qu’il puisse se relever même autant affaibli, alors cet humain n’en vaudrait peut-être pas la peine.
L’Hungry ne sévissait pas par plaisir, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Il n’était pas son père. Tout ce qu’il faisait avait une raison, un but. Celui de rendre plus fort.
Mais le résultat qu’il eut ne fut pas forcément celui auquel il s’était attendu. L’humain était perturbé et gardait des séquelles de cette expérience, mais il faudrait encore un peu de temps pour déterminer s’il était capable de les surpasser. Cela il l’avait prévu.  Mais ce qu’il n’avait pas prévu fut de voir cet œil rouge lorsque l’humain s’était précipité hors du coffre une fois celui-ci ouvert. Cette vision le perturbait. Il était quasiment certain de ce qu’il avait vu mais ne pouvait s’empêcher de se demander si son esprit ne lui avait pas joué des tours. Dans tous les cas, pour avoir un avis fixe, il lui faudrait faire ressortir cette part de cet humain qu’il avait cru apercevoir. Et si cela ne fonctionnait pas en sa présence, peut-être celle de l’autre race aurait un effet. Et puis avant toute chose, maintenant que Fuyuuki était traumatisé il lui fallait remonter la pente pour aller encore plus haut. Et Yama était persuadé que la confrontation avec un autre humain pourrait rendre les choses intéressantes. Il ne savait encore comment. Il était vrai que lorsqu’on mettait deux personnes avec des caractères parfois similaires, on pouvait s’attendre à tout…et Yama ne demandait qu’à voir.

Enfin, ses pas le menèrent jusqu’à l’entrée de sa demeure, de style japonais, qu’il ouvrit en faisant coulisser une porte et passa deux pieds à l’intérieur, criant alors après son esclave d’une voix grave et résonnante pour qu’il entende où qu’il soit et vienne le rejoindre.

- Fuyuuki vient ici.

Il attendit patiemment que l’esclave obéisse et qu’il fasse son entrée dans la pièce. Comme Yama redoutait sa fuite, il l’attachait toujours à une chaine à la cheville lorsqu’il partait, celle-ci étant assez grande pour que l’humain puisse parcourir une grande partie de la maison sans gêne.
Enfin, lorsque leurs regards se croisèrent, Yama afficha cet air narquois et fit retomber par terre le corps du blond toujours endormi mais qui n’allait sans doute plus l’être pour très longtemps.

-Regarde-donc ce que je ramène. Un nouvel ami pour toi.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The meeting of strong spirits [SPV Fuyuuki & Jihiro]   Lun 4 Mai - 18:31

avatar
Esclave

© crédit : Natsuno Yuuki/Koide © Shiki
Doubles-Comptes : Kazumi Valvare
Fiche : Ce que je suis...
Journal : Ce que je fais de mon temps...
Sexe du personnage : Masculin
Messages : 159
Date d'inscription : 07/06/2014
Age : 24
Localisation : À la demeure de mon maître, qui sait pour combien de temps...

Je me remémorais un peu de l'expression de mon maître depuis cette pénitence... Mon maître semblait surpris. On aurait dit que ce n'était pas ce qu'il attendait de moi. Puis d'ailleurs, s'il savait comment je m'en fiche! Je ne suis pas là pour lui plaire et ça, il l'a compris au moins. Mais il m'a pris sous son aile de toute façon... Il était décidément si étrange. D'ailleurs, je pouvais percevoir parfois son air médusé. De plus, cette situation ne semblait pas lui faire plaisir... N'était-il pas sadique comme les autres? Avait-il des regrets? Peut-être bien... Pour les regrets par contre, il est le seul à se blâmer cet idiot de maître... Il comprit d'ailleurs que je ne suis pas là non plus pour être un pion facile à manipuler et en faire ce qu'il en veut, qu'importe ce qu'il voulait faire de moi. Il prit même le temps de veiller sur moi à l'occasion. Je me disais à chaque fois que plus que par gentillesse pure, il était guidé par des impulsions égoïstes! Il fut cependant satisfait que je me nourris bien sous son œil vigilant. Sinon, il me laissait tranquille pour récupérer. Mais il fallait bien qu'il aille travailler et donc, à chaque lune qui se levait, il me liait soigneusement mes cheville d'une chaîne...

On m'a fait bien des choses... Sauf m'enfermer dans un coffre et m'enchaîner ainsi... Avec une chaîne aussi courte, je ne pouvais aller bien loin et m'en libérer d'un métal si épais... Personne n'oserait aider un esclave comme moi... Donc je resterais sagement chez mon maître... Drôlement, il souriait à chaque fois qu'il osait me regarder droit dans mes yeux remplis de haine. Quand la confusion et la peur s'en est allé cependant. Décidément... Il pouvait se montrer imprévisible... Il me faudra faire très attention. Ce que je fis en me réduisant au silence ou presque.

Quelques jours à peine furent passés... J'étais en train de préparer le repas qu'on m'appelle. Je l'entendis très clairement ayant de bonnes oreilles. C'est guider de sa voix et d'une chandelle dans la pénombre de la nuit que je vins retrouver cet Hungry qui me réclamait si promptement. Eh oui, j'apportais toujours avec moi une chandelle maintenant que j'avais peur du noir et aussi parce que j'étais presque aveugle dans les pénombres. Ma vision nocturne est assez mauvaise. Je finis par le rejoindre à l'entrer. Son regard rougeoyant et son sourire si fier. Quant à moi, je le contemple de mes prunelles de glace posant la chandelle me croisant les bras voyant une ombre sur son épaule...

Il finit par jeter cette masse ombreuse à mes pieds et je regardais sa trajectoire désintéresser et avec un regard d'analyse froide. Un corps presque inerte, mais qui respirait profondément, je devinais qu'il dormait, une chevelure blonde, un teint balafre, la peau sur les os... Le jeune homme semblait dans les mêmes conditions que moi. Je relevais mon regard à mon maître qui me dit :

« Regarde-donc ce que je ramène. Un nouvel ami pour toi.

Mes prunelles s'étaient assombries couronner de mes sourcils froncés de mécontentement qui disait tout... "Un nouvel ami"? Non mais! Pour qui me prend-t-il?! Déjà qu'il faut que je tolère sa présence, toutefois partielle, remarquez que ça me fait des vacances le fait qu'il soit absent à cause du travail, il m'oblige à supporter une autre présence et celle de ma race qui plus est?! Me voilà dans le pire des deux mondes plutôt qu'un seul! Me disais-je. J'aurais bien envie de lui dire comment il osait-il m'imposé cela ! Cependant, je connaissais que trop bien la réponse. Il avait osé, car il est mon maître... Mais franchement le fait de cohabiter avec un autre esclave, me mettait hors de moi! Seul le maître me suffisait déjà... Je posais mon regard furax et hautain sur ce jeune homme à nouveau. Je dois dire que je ne voyais qu'une chose un simple boulet, un fardeau, un bon à rien... Pour moi, il était clairement de trop et devrait mourir ou partir d'ici... Par ailleurs, pourquoi acheter une telle carcasse? Peut-être qu'en fait, il fait une bonne collection des humains anorexique ou mourant d'Héléna qui sait...

Enfin, je pus me réjouir sur un point, contrairement à lui, je ne fus pas traité tel un vulgaire sac de patate qu'on laissais tomber si brusquement par terre. Je me suis réveillé en douceur sur un canapé... Avec un ange cornu aux ailes de tôle qui veillait sur moi, mais ce n'était qu'un détail. En tout cas, je ne serais pas le gardien de celui-ci, il devra se débrouiller seul, sauf si le maître le demande comme je lui doit obéissance. Je le sentis me fixer longuement presque me demandant de parler... Je le fis avec un petit sourire, ma foie, qui puait l'hypocrisie.

« Maître, voudriez-vous que je lui prépare à lui aussi de quoi mangé? J'ai à peine eu le temps de commencer avant votre retour, j'ai toutefois encore le temps de corriger mon tir.

Après cela, mon sourire se fada aussitôt ma phrase terminer. Je le vis hocher la tête. Mon expression accentuait d'exprimé mon sentiment désapprobateur à sa nouvelle acquisition en crachant sèchement et froidement un :

« Bien!

Il pouvait voir dans le ton de ma voix que cette situation me déplaisais grandement! Plus que je ne me permettais d'en dire. Je me permets toutefois de l'exprimer par mes traits. Par contre, j'étais sûr qu'au fond, ça l'amusait! Je commençais à bien le connaître en si peu de temps... Bien qu'encore une fois, il me fallait rester sur mes gardes! Il était capable de tout... Sauf de me tuer... C'était sur cette dernière parole que je m'amenais moi et mes chaînes à la cuisine. Le temps de corriger mes portions et me mettre au travail. Ce fut fait rapidement et je revins avec deux repas sur un plateau. Au lieu de le poser par terre devant le nez de l'humain comme un vulgaire chien, je le posais sur la table. Il devra se lever s'il veut manger... Pour ma part, je pris place doucement à la table basse du salon. Par contre, je n'attaquais pas mon repas tout de suite, je regardais mon maître à nouveau :

« Avez-vous faim mon maître?

Me forçais-je à lui demander attendant sa réponse avant de daigner prendre mes baguettes et commencer à me nourrir.





Dernière édition par Fuyuuki Hyoura le Mer 2 Sep - 19:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The meeting of strong spirits [SPV Fuyuuki & Jihiro]   Mer 6 Mai - 12:51

avatar
Esclave

© crédit : Kurapika de HunterxHunter
Sexe du personnage : Masculin
Messages : 36
Date d'inscription : 20/11/2014
Localisation : Découvre sa nouvelle maison



So did I. But in fact, she is, because she's on every page of your imagination. You'll always have her there. Always ▬ J.M. Barrie


Jihiro avait un affreux mal de tête et il avait envi de vomir. Il faudrait penser à voler de l’aspirine ou un médicament du genre quand l’hungry serra parti. Pas qu’il ne puisse se servir discrètement, non, mais il valait mieux être prudent les premières semaines.  En plus de son début de migraine, il avait l’impression qu’un rouleau compresseur lui était passé dessus. Et vu son corps engourdi et le sol dur sur lequel il était installé, ou plutôt balancé sans ménagement, ce n’était pas étonnant. C’était presque aussi confortable que le sol de sa cage, pensa cyniquement le blond. Le blond se concentra comme il le put et entendit vaguement une conversation. Cependant il ne comprenait quasiment rien, seul des bruits étouffés lui parvenaient.

Lorsque Jihiro se senti de bouger, il cligna des yeux et se redressa lentement. Il ne voulait pas avoir de chute de tension, alors il y allait doucement. Il se tint la tête d’une main, la douleur commençait à s’en aller mais il avait toujours l’horrible impression qu’on lui compressait la tête jusqu’à explosion. Il resta un moment assis, clignant des yeux, en reprenant ses esprits. Il se souvenait d’être passé sur l’estrade pour être vendu aux enchères, qu’un hungry à la voix effrayante l’avait acheté, il se souvenait de sa rencontre avec son ″Maître″, qu’il s’était rapproché à sa demande et puis… l’étranglement. Jihiro senti ses épaules tressauter et il ne put retenir un ricanement. Il voulait être surpris ? Il allait être servi !... Enfin pas maintenant il fallait se montrer docile au début. Ne sachant pas si son Maître l’avait entendu, bien que ce soit surement le cas avec son ouïe plus développée que la sienne, le blond essaya de se rattraper en se relevant et adoptant une posture soumise.

Il s’approcha de son Maître en se repérant par rapport aux pieds et aux objets sur le sol. Il savait qu’il y avait quelqu’un d’autre dans la pièce mais vu qu’il avait gardé sa tête baissée depuis qu’il s’était réveillé, il ne savait pas qui était cette seconde personne. Au moins il savait que c’était un esclave vu qu’il portait une chaîne au pied caché sous la table. Jihiro espérait que son Maître ne l’attache pas ainsi en permanence lui aussi. Enfin, s’il attachait l’un de ses esclaves, pourquoi ne pas faire de même avec le second ? Il fallait prendre sur soi, pensa Jihiro qui ne supportait pas l’idée d’être entravé bien qu’il en ait l’habitude. Ou bien il fallait juste gagner sa confiance plus rapidement… Non, mauvaise idée. Pour son bien il valait mieux rester le plus loin de son Maître et limiter la communication au stricte minimum après ce qu’il lui avait fait dans sa cage. Il valait mieux apprendre à le connaître avant et savoir si ses changements d’humeurs était courant avant de tenter quoi que ce soit.

Une bonne odeur de nourriture titilla les narines du blond et il releva un peu la tête pour voir ce qu’il y avait sur la table. Deux portions de nourriture attendaient bien sagement sur la table. Une devait être pour son Maître, une autre pour l’autre esclave. Mais les hungry mangeaient-ils aussi de la nourriture humaine ? Il croyait qu'il se nourrissait exclusivement de sang... Ou alors étai-ce pour lui... ? Jihiro vérifia comme même s’il n’y avait pas une autre paire de jambes ou un pied en trop caché quelque part avant de s’installer. Il n’avait pas demandé l’autorisation alors il s’assit lentement pour que son Maître puisse lui refuser ce droit s’il ne voulait pas qu’il mange à table. Le blond n’avait aucune envie de parler alors il finit de s’assoir sans rien avoir demandé.

Il regarda sa nourriture d’un œil suspicieux. Le maître n’aurait aucune raison d’acheter un esclave pour le tuer par la suite mais ça l’étonnerait que ce soit lui qui ait fait à manger. C’était surement l’esclave qui avait préparé le repas et voir arriver un autre humain n’avait rien d’agréable, Jihiro le savait. Un tout petit peu de cyanure qui était inodore (je ne suis pas vraiment sûr que le cyanure n’ait pas d’odeur donc si vous le savez n’hésitez pas à me le dire) ajouter dans le repas ou diluer avec de l’eau et la mort serait rapide et inaperçu. De plus c’était très simple de s’en procurer quand on savait où chercher. Cependant ce serait trop flagrant qu’il meurt à peine quelques heures après son arrivé, ce serait maladroit de la part de l’autre esclave de faire ça aussi rapidement. Il attendit que l’esclave se mette à manger avant de faire de même, pour être sûr que la nourriture n’était pas empoisonné. Il avait eut de très mauvaise expérience à la ferme avec ça, il se souvenait particulièrement de la nuit où il avait eut l’impression que de la lave en fusion parcourrait ses veines à cause d’une ″maladresse″ du garde qui devait lui ramener à manger.

Jihiro releva un peu plus la tête et apprit que l’esclave était un homme par son torse plat. À moins que ce ne soit une planche à pain mais en y regardant de plus près le blond sut facilement que c’était un homme. Il vit aussi quelques mèches bleues, une coloration peut être. Certains esclaves se faisaient colorer les cheveux pour être plus attrayants, Jihiro n’aimait pas trop ce genre de personne mais il ne jugeait pas sans connaître alors il réserva son jugement pour plus tard. Il jeta un rapide coup d’’œil à son visage mais se figea dans son mouvement lorsque ses yeux d’un orange luisant rencontra ceux de l’autre. L’esclave avait des yeux bleu glacés hypnotisant, peut être même plus que les siens. Jihiro le regarda avec une surprise tant bien que mal dissimulé. Il ne pensait pas qu'un regard pouvait autant le captiver vu la couleurs des siens assez particulière. Visiblement si. Cet humain avait l’air intéressent, peut être qu’il devrait l’intégrer dans le jeu lui aussi, pensa Jihiro. Ça serra la première fois qu’un humain jouerait avec lui alors il hésita… Il allait l’observer un peu avant de prendre une décision.

Jihiro lui fit un petit sourire hypocrite et lui tendit la main.

« Jihiro, enchanté. »

© By Halloween sur Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The meeting of strong spirits [SPV Fuyuuki & Jihiro]   Dim 17 Mai - 17:31

avatar
Dresseur Rebelle

Sexe du personnage : Masculin
Messages : 44
Date d'inscription : 11/09/2014
Localisation : Dans mon bain...avec beaucoup d'eau~






Yama attendit patiemment que son esclave réagisse à son appel. À défaut d’être devenu quasiment muet, il ne le connaissait pas sourd. D’autant qu’il avait élevé la voix suffisamment fort pour cela.
Après sa punition, Fuyuuki s’était effectivement terré dans un certain mutisme. Non pas qu’il ne prenait plus la parole mais simplement qu’il exprimait nettement moins le fond de sa pensée et en avait fini avec les discours philosophiques interminables. Voilà donc où menait ce test. Il ne fallait pas le cacher, si la situation demeurait ainsi, cela n’allait pas arranger Yama. Mais il était quasiment certain d’une chose : tout allait évoluer. Il avait vu ce caractère audacieux, ce tempérament rebelle, et encore aujourd’hui, malgré la fausse apparence qu’il prenait et les répercussions de son traumatisme, il continuait de voir briller dans ses yeux cette flamme de haine qui ne demandait qu’à devenir incendie. C’était cette même flamme qu’il avait vu luire dans les yeux ambrés du petit Jihiro et qui avait été une de ses motivations à le prendre comme esclave, outre le fait qu’il avait également perdu la mémoire et qu’il représentait ainsi un cerveau tout jeune, encore prêt à être éduqué et à être remplis de certaines idées.

Comme il l’avait donc prévu, la silhouette de Fuyuuki fit son apparition dans la pièce, trainant avec elle ses chaines ancrées à ses chevilles et portant à la main une bougie  qui éclairait d’une faible lumière son fin visage plongé dans la pénombre de la nuit. Si pour le Hungry cette heure tardive au beau milieu du crépuscule était parfaite, pour l’humain il n’en était pas de même. Et il pouvait même affirmer que depuis qu’il l’avait laissé sortir de son coffre il ne semblait plus vouloir se séparer de quelconque source lumineuse. Ce fait serait-il une de ses nouvelles faiblesses ? Aucun doute à cela.

C’était en connaissance de cause qu’il jeta l’humain endormi à ses pieds en le présentant avec cette phrase sournoise. Il le provoquait parce qu’il savait que tôt ou tard il allait craquer et briserait à nouveau le silence. Son esprit n’était pas mort et il ne faisait que se renforcer en se camouflant. Plus il tenterait de cacher sa haine et plus celle-ci deviendra forte.
Et effectivement, la phrase eut l’effet escompté. Le regard de l’humain changea, devenant plus noir encore que la nuit qui les entourait, et son expression laissa paraître son mécontentement. Il n’avait même pas besoin de prendre la parole pour que Yama comprenne ce qu’il pensait. Cependant, il accentua tout de même son regard pour l’inciter  à prendre la parole. Un sourire apparu sur le visage de l’humain   et sa phrase fut bien trop aimable pour paraître sincère.

« Maître, voudriez-vous que je lui prépare à lui aussi de quoi mangé? J'ai à peine eu le temps de commencer avant votre retour, j'ai toutefois encore le temps de corriger mon tir.

Yama ne tarda pas à acquiescer. Il se lançait lui-même la pierre en disant cette phrase. Il aurait sans aucun doute voulu que son maître réponde par la négative mais il était tellement plaisant de voir sa mine renfrognée et qui plus est son initiative serait bien utile.

« Bien!


Fuyuuki finit par tourner les talons, retournant en cuisine pour aller chercher cette nourriture faite pour la race inférieure et revint avec deux plats qu’il posa sur la table basse. Quant à l’humain qui restait au sol, Yama l’observait d’un regard neutre ramper à ses pieds. Il tenta tout de même de se relever lorsque les effluves de son plat parvinrent jusqu’à ses narines. Il semblait hésiter à prendre place à table mais Yama ne répliqua rien, le laissant faire, Fuyuuki quant à lui ayant déjà pris ses aises devant son assiette mais n’osant encore y toucher.

« Avez-vous faim mon maître?

Une question qu’il posait toujours avant de manger, mais fort heureusement, les Hungrys n’avaient pas besoin de repas aussi fréquents que les humains.

- Pas pour l’instant, il y a d’autres choses qui me sont bien plus succulentes actuellement qu’un peu de ton sang.

Son regard qui se dirigea vers son esclave luisait de malice et le laissait deviner sournoisement ce qu’il voulait dire par là. Entre eux, tout était jeu de provocation. Une réelle guerre froide avec les mots. Et aujourd’hui il était certain d’avoir trouvé une nouvelle personne qui puisse rentrer dans ce combat silencieux. Car lui aussi avait la langue soigneusement fourchue, qui disait les choses sans les dires, avec toute l’ironie du monde.

« Jihiro, enchanté. »

Le nouvel esclave venait de tendre sa main frêle vers celle de l’ancien, et Yama savait que c’était en cet instant que tout commençait. Pour l’instant il ne voulait pas interférer. Son petit loisir serait de les observer dans un premier temps. Ce pourquoi il se dirigea vers un tapis dans un coin de la pièce et s’installa tranquillement dessus, se mettant à l’aise tout en se tenant  légèrement à l’écart pour pouvoir être aussi loin qu’aux premières loges afin de découvrir les premières réactions de la rencontre de deux humains au tempérament similaire.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The meeting of strong spirits [SPV Fuyuuki & Jihiro]   Dim 17 Mai - 22:26

avatar
Esclave

© crédit : Natsuno Yuuki/Koide © Shiki
Doubles-Comptes : Kazumi Valvare
Fiche : Ce que je suis...
Journal : Ce que je fais de mon temps...
Sexe du personnage : Masculin
Messages : 159
Date d'inscription : 07/06/2014
Age : 24
Localisation : À la demeure de mon maître, qui sait pour combien de temps...

La situation ne pouvait pas me dégoûter davantage, mais je n’offrirais pas ce malin plaisir à mon maître d'exploser ainsi et pour si peu. Si, si, j'ai bien compris ce qu'il voulait dire par : " il y a d’autres choses qui me sont bien plus succulentes actuellement qu’un peu de ton sang."... C'est l'ironique comédie que moi et cet humain, on devait jouer. J'avais toujours détesté jouer le fou pour un Hungry, mais s'il croyait que je ne l'ai jamais été il se trompait grandement! Voyer cette teinture violette où il commençait à avoir une repousse sombre qui pointe son nez sur ma tête? Mon maître m'a coloré ainsi les cheveux pour mieux se moquer de moi. Il aurait pu les teindre en rose ou en bleu s'il avait voulu, eh bien non, il trouvait que le violet, c'était mieux pour me ridiculiser en beauté.

Je regardais mon maître lorsqu'il me fit cette remarque avec toujours le même regard qu'il connaissait trop bien. Puis, mes prunelles de glace croisées son regard d'un ambre éclatant et chaud comme le soleil... Par contre, un emmerdeur, c'est tout ce que je voyais... Il avait peut-être de beaux yeux chauds et mielleux à faire craquer quiconque qui les observait tout en se laissant envoûter. Mais ce petit regard envoûtant ça ne marche pas sur moi! Je crois qu'il semblait bien aimé mon regard de glace intimidant et froid comme l'un des hivers les plus glacés! Pourtant, il ne se laissa pas intimider plus que cela... Non seulement, il me regardait avec ce regard qui reflète son aspect emmerdeur qui ne sait rien du tout, mais il me tend la main avec ce sourire hypocrite... Je regarde sa main avec un air semi-dédaigneux et semi-hautain. Crois-moi jeune homme, je n'ai rien à faire de ton sourire hypocrite! Puis, si tu croyais parvenir à tes fins, ce n'était pas en faisant les yeux doux et un semblant de politesse qui te sauvera; c'est marche ou crève mon petit gars. J'ajouterais que son petit jeu d'hypocrisie est franchement insolent! Je ne ferais rien pour toi, hormis si c'est ce que désir le maître. N'espère pas que ça n'arrivera deux fois. Il se présentait, quant à moi, je répondis avec un brin irritation plus apparente que d'habitude face à ce sourire atrocement faux.

« Fuyuuki.

Une réponse sèche et glacé. C'est tout ce qu'il aura de moi à chaque réplique. Sauf s'il fait quelque chose de stupide, il aura droit à de la moquerie méprisable. Je pris quelques bouchées faisant mine de les ignorer tous les deux comme s'ils n'existaient pas. J'étais un esclave, pas un acteur ou un bouffon! Apparemment, notre spectateur ressemblait plus à mon maître que ce que je croyais. Cela dit je le respectais l'un, et je maudissais l'autre. Même que je commençais à respecter ce défunt maître plus que je ne l'aurais voulu en côtoyant ce sordide d'Hungry. Je voyais bien que ce jeu de fausse comédie allait continuer puis, franchement, je n'en avais pas envie! J'hésitais donc à émettre mon opinion au clair avec ceux deux avortons. En espérant ne pas me faire punir... Eh oui, qu'importe leur race, ils sont tous dans le même panier pour moi... Tant pis! J'ose! Ils m'auront bien mis sur les nerfs cette nuit! Je prononçais les mots qui s'en suivent tout en m'adressant à eux deux :

« Et je n'ai pas besoin de ton charmant petit sourire empestant l'hypocrisie.

Oui je m'adressais plus à Jihiro sur le coup. Si je jetais mon regard de blizzard contre lui, c'était pour souligner en silence mon humeur peu joueuse. Comme j'ai dit plutôt, je ne suis pas un bouffon! Mon ton dans ma réponse n'avait pas changé et je n'avais pas plus élevé ma voix pour me faire comprendre. De toute façon élever la voix ça ne sert à rien et ça démontre une perte de contrôle. Ce qui n'est pas le cas ici. Contrairement, à ces deux-là, je n'étais vraiment pas d'humeur à jouer à leur petit jeu stupide et de participer à leur petit théâtre fait de toute pièce. Ils pouvaient se le mettre ou je le pensais. Cette pensée crue et directe resta dans ma tête cependant.

J'interrompis ma consommation de repas lente en me versant du thé et le sirotant doucement. Mon seul réconfort du moment. Je ne savais pas ce que mon maître attendait de moi, mais il était hors de question que je sympathise avec un humain comme celui-là ou comme aucun autre. Un maître était déjà plus que suffisant... Je me demande? Ça l'amusait autant de faire de ma vie un enfer? J'ai bien peur que oui et franchement, je pensais qu'il avait mieux à faire de sa pénible immortalité!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The meeting of strong spirits [SPV Fuyuuki & Jihiro]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

The meeting of strong spirits [SPV Fuyuuki & Jihiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» One Piece Strong World 0
» SHU LIN • be strong and endure
» Five Pussy for ONE REAL MAN (RATED R - Strong Language -) 1/1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You're my Toy, Little Thing :: Hellena :: Quartier d'habitation :: Maison Hyoura-

Nos partenaires
Logo 88*31Bound Souls